\

Élection partielle dans Sault Ste-Marie : une candidature libérale se fait attendre

Élection partielle dans Sault Ste-Marie : une candidature libérale se fait attendre

Stewart Kiff | mars 2017

Même si une élection partielle n’a pas encore été déclenchée, la course est officieusement commencée dans la circonscription de Sault-Ste-Marie pour le siège laissé vacant par la démission de l’ancien ministre des Services correctionnels, David Orazietti, à la fin de décembre 2016. Deux conseillers municipaux sont actuellement en lice. Ross Romano a été choisi comme le représentant du parti progressiste conservateur en novembre dernier, tandis que Joe Krmpotich a remporté l’investiture néo-démocrate à la fin de janvier. Un troisième conseiller municipal, Matthew Shoemaker, a tout récemment refusé une invitation à représenter les libéraux de Kathleen Wynne, affirmant que le moment n’était pas propice pour lui.

L’Association libérale locale affirme que d’autres candidatures potentielles sont sur les rangs, mais le retard est peut-être le signe d’un problème pour le parti.

David Orazietti a remporté le siège pour les libéraux en 2003, l’arrachant au NPD qui l’avait tenu pendant 18 ans. À tous les égards, il était un député respecté qui a travaillé fort pour sa circonscription. Mais en tant que ministre des Services correctionnels, il avait fait l’objet de critiques l’automne dernier pour les failles perçues du système pénitentiaire de la province. Malgré les démentis officiels, j’avais aussi entendu des rumeurs selon lesquelles il était en désaccord avec la première ministre Wynne sur diverses questions.

Quoi qu’il en soit, les piètres résultats du parti libéral dans les récents sondages sont sans doute le plus grand facteur de dissuasion pour des candidats ou candidates potentielles. Selon une compilation des divers sondages réalisés en date de la fin de février, le soutien des libéraux se situait à 27,1 % dans l’ensemble de la province. Mais les chiffres étaient encore moins reluisants dans le Nord. Dans cette région, le parti libéral arrive en troisième place avec seulement 23,6 % de soutien, contre 41,3 % pour les conservateurs et 28,6 % pour le NPD. La cote d’approbation de la première ministre Wynne est également tombée à 16 %. Pas le meilleur moment pour quelqu’un qui aspire à une carrière politique de porter la bannière libérale!

Pendant ce temps, les deux candidats en lice frappent aux portes et font de la cabale aux côtés de leur chef. Le leader conservateur Patrick Brown a visité la circonscription sept fois au cours des deux dernières années, le plus récemment en février pour l’ouverture officielle du bureau de campagne de Ross Romano. Pendant ce temps, la chef du NPD, Andrea Horwath, s’est rendue dans la circonscription pour l’investiture de Joe Krmpotich en janvier et encore une fois le 13 mars, cette fois pour faire campagne avec son candidat sur la question des coûts élevés de l’électricité.

La première ministre a effectué une visite à Sault-Ste-Marie à la fin de janvier et ne déclenchera sûrement pas l’élection partielle avant qu’un candidat ou une candidate libérale ait été trouvée (elle a jusqu’au 30 juin pour le faire). Mais, à ce stade, quiconque obtient l’assentiment libéral aura du rattrapage à faire.

Comments are closed.