\

Jagmeet Singh à la tête du NPD fédéral et autres mises à jour

Jagmeet Singh à la tête du NPD fédéral et autres mises à jour

Stewart Kiff | octobre 2017

Le 1er octobre dernier, le député de Brampton, Jagmeet Singh, a accédé à la direction du Nouveau Parti démocratique fédéral. Jagmeet était un député très populaire et charismatique à Queen’s Park où il siégeait depuis 2011. Comme député provincial, il s’est facilement attiré une couverture médiatique positive non seulement en matière de politique, mais aussi dans des publications sur l’art de vivre comme Toronto Life.

L’élection de Jagmeet Singh constitue un choix stratégique pour le NPD fédéral. Le parti pourra ainsi opposer un leader jeune, urbain et authentique au charisme de Justin Trudeau lors des élections générales de l’automne 2019. D’ici là, Jagmeet aura eu le temps de s’ajuster au fonctionnement de la Colline du Parlement et de se familiariser avec le parti national et la politique fédérale.

Il est intéressant de noter que des leaders plus jeunes que Justin Trudeau sont maintenant à la tête des deux partis d’opposition fédéraux.

À Queen’s Park, le départ de Singh laisse un trou au sein du NPD provincial. Le parti cherche encore à comprendre pourquoi il n’a pas remporté l’élection partielle du 1er juin 2017 à Sault-Ste-Marie, une circonscription qui était considérée comme sûre pour le NPD. Malgré cela, les Progressistes Conservateurs ont réussi à augmenter de 32 % leur part du vote, remportant la victoire alors qu’ils s’étaient classés au troisième rang aux élections de 2014. Le NPD sait qu’il ne peut se permettre de perdre des sièges dans son bastion du Nord-Est de l’Ontario s’il veut demeurer pertinent sur la scène politique ontarienne, mais le parti conservateur a aussi des visées sur un certain nombre de sièges dans le Nord.

L’été a aussi amené le départ de Queen’s Park de l’un de ses personnages les plus intéressants – l’ancien ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Glen Murray. Au fil des ans, j’ai eu beaucoup de plaisir à discuter avec ce francophile reconnu. Il nous manquera beaucoup à Queen’s Park tant pour son amour de l’engagement public que pour ses tweets provocateurs de fin de soirée. Il travaille maintenant au sein d’un organisme environnemental basé en Alberta.

La première ministre Kathleen Wynne a choisi de ne pas tenir d’élection partielle pour le remplacer. De fait, on s’attend à ce que les sièges de messieurs Murray et Singh demeurent vacants jusqu’aux élections générales provinciales du 6  juin 2018. C’est là une décision inhabituelle puisque la circonscription de Murray – Toronto Centre – est considérée comme un siège libéral sûr. En n’ayant pas de député pour assister à des événements, répondre aux besoins des électeurs, dresser des listes et recueillir des fonds, les libéraux seront relativement défavorisés dans cette circonscription lors des prochaines élections générales.

En terminant, j’aimerais attirer votre attention sur un article qui a été publié dans le Ottawa Citizen pendant l’été: « Disproportionate funding goes to media outlet linked to Falun Gong ». Dans cet article, je soulève des questions sur ce qui me semble être une pratique inhabituelle de la part du Fonds des médias du Canada en ce qui touche le financement des médias sino-canadiens. Une analyse des subventions fédérales accordées depuis 2010 révèle en effet que les compagnies de production associés à New Tang Dynasty TV ont reçu la presque totalité des subventions accordées aux médias de la communauté chinoise au Canada, ainsi que la part du lion des subventions versées à l’ensemble des médias des communautés ethnoculturelles canadiennes. Or, New Tang Dynasty TV est la propriété des pratiquants du Falun Gong, une pratique spirituelle interdite par le gouvernement communiste de la Chine. Je trouve surprenant que, dans une société pluraliste comme le Canada, près de 18 millions $ de fonds publics aient été versés à des productions associées à une secte religieuse.

Par ailleurs, notre nouvelle associée sénior, Karen Lin, publie régulièrement dans le Huffington Post. Vous pouvez lire ses derniers articles ici. Et pour en savoir davantage au sujet de Karen, je vous invite à poursuivre la lecture de cette infolettre.

J’espère que vous apprécierez ce bulletin d’information. Comme d’habitude, nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires, tant positifs que négatifs, car nous recherchons constamment des moyens d’améliorer le service que nous offrons à nos clients.

 

Comments are closed.